Un lieu de vie conçu, financé et réalisé ensemble par un groupe d'hommes et de femmes dans le respect de l'Humain et de la Terre :

 * Construction écologique, neuve ou réhabilitée
 * Équipements et espaces mutualisés respectueux de l'environnement : un atelier commun, une buanderie, un jardin potager, une production d'énergie photovoltaique, ...
 * Conception individualisée des espaces privés
 * Possibilité d’organiser des activités (professionnelles, loisirs, culturelles, …)
 * Adaptable aux situations urbaines ou rurales Le lieu d’écohabitat ainsi conçu, qu’il soit en ville, en espace périurbain ou à la campagne, que l’on soit propriétaire ou locataire, est un lieu de partage, de responsabilité, de convivialité, de tolérance et d’équité.

Pourquoi faire ça ? Parce que l'on est plus fort à plusieurs que seuls et que l'on a tous envie de vivre dans un environnement le plus agréable possible avec :

 * un habitat sain et de qualité
 * un voisinage choisi, actif et solidaire
 * des lieux de mixité sociale et générationnelle
 * une mutualisation des espaces, moyens, services
 * un logement moins couteux
 * une architecture personnalisée et innovante

Ce type de projet s'appuie sur 3 dimensions :



La dimension économique :

En construisant ou rénovant son habitat à moindre coût :
 * en faisant l'économie de l’intervention d’un promoteur immobilier
 * en diminuant le coût de la construction ou de la rénovation, de l’aménagement selon les matériaux utilisés de 15 à 20 %
 * en achetant en commun des équipements collectifs mutualisés (machines à laver,outillage, ...)
 * par l'autoconstruction possible, en construisant soi-même une ou des parties du bâtiment : différents niveaux de finition des bâtiments

En diminuant les coûts d’exploitation du logement :
 * en faisant des économies (voire la production) d’énergies liées à la conception et à l’utilisation des bâtiments
 * en mettant en commun des équipements collectifs : mutualisation des coûts d’achats, d’entretien

La dimension écologique :

Au niveau des bâtiments …
 * bioclimatiques (orientation et architecture par rapport au soleil, éléments naturels…)
 * utilisant des matériaux naturels, locaux, recyclables
 * performants sur le plan énergétique (isolation soignée, chauffage et éclairage basés sur les énergies renouvelables)
 * prenant en compte la ressource en eau (quantité préservée, qualité, récupération d’eau de pluie, filtration… ,toilettes sèches, traitement des eaux usées–phytoépuration, ...)
… pour tendre vers une autonomie énergétique.

Au niveau des habitants…
 * gestes éco-citoyens (tri sélectif, recyclage, achats groupés, covoiturage, …)
 * participation de tous à la vie de lieu : nouvelle gouvernance basée sur la concertation et la recherche de consensus

Au niveau des espaces mutualisés…
 * jardin potager bio
 * piscine écologique (phyto filtration, eau récupérée, ...)
 * buanderie, salle informatique, équipements non polluants, économes en énergie, …

La dimension sociale pour :

 * coopérer et créer collectivement un lieu de vie adapté à chacun dans le respect de tous
 * partager des compétences pour la réalisation et la vie du lieu
 * imaginer de nouvelles solidarités intergénérationnelles, sociales, culturelles à l’échelle d’un lieu de vie collectif
 * évaluer les besoins et les limites de chacun pour une vie en groupe : dialoguer, échanger, écouter